Marathon de Shanghai – 2 Novembre 2014

ShanghaiF1Shanghai1

 

 

 

« 3h33 course difficile par un démarrage sous pluie battante, de nombreux virages ainsi que 2 cotes sadiques au 30 et 35 km »

Bravo Fabrice !

 

ShanghaiF2
Shanghai0

 

 

 

 

Compte-rendu de course : le marathon de Shanghaï, par Fabrice

Ayant pour but de faire le tour du monde des marathons et de visiter le pays  par la suite, la Chine était une de mes destinations prévue et rêvée.

J’étais au départ séduit par le marathon de la ville de  Pékin, mais cette dernière étant 16 fois plus polluée que Paris, j’ai préféré la ville de Shangaï, elle aussi très polluée (12 fois plus).

Entre la France et la Chine le décalage horaire est de 7h.

Les demandes de visa pour la Chine sont difficiles :
Le contrat de travail et comptes bancaires confortablement approvisionnés sont de rigueur! Pas question de quitter notre beau pays sans pouvoir revenir!
Il faut également répertorier chaque lieu d’hébergement pour pouvoir présenter un parcours précis tout au long du voyage en Chine.
Une fois cette montagne administrative gravie, je peux m’inscrire au marathon, but ultime de mon voyage.

Me voilà reparti pour une longue liste de démarches! Visite médicale avec prise de tension et électrocardiogramme à l’appui, je ne  peux m’inscrire par internet que deux mois avant l’échéance. Les premiers inscrits sont les premiers servis! Attention au décalage horaire, car l’ouverture des inscriptions tient évidemment compte de l’heure chinoise. Je me levais donc à 3 heures du matin pour augmenter mes chances de réussite.

J’ai aussi pu me confronter à cette fameuse “barrière de la langue” car c’est un réel défi que de comprendre le chinois traduit en anglais.

Je pensais alors que tout était réglé, mais non! J’apprends avec panique que les organisateurs ont avancé la date du marathon, initialement prévue le 30 Novembre, au 02 Novembre! Cela fait suite au passage de Barack Obama en Chine. Vais – je  pouvoir changer mes billets d’avions? Comment adapter ma préparation physique? Autant de questions que je dois résoudre le plus rapidement possible!

Le marathon était limité à 5000 coureurs, 10 000 coureurs pour le semis et 5000 coureurs pour le 10km.

La population de Shangaï s’élève à 30 millions, dont 20 000 Français qui représentent la plus forte communauté étrangère.

Le coût d’inscription au marathon est de 9 $ seulement, le moins cher qu’il m’est été donné de courir! Cependant, il a fallu ajouter à ce coût celui des hôtels, des transports et de la nourriture.

« Shanghai »

Arrivée à Shanghai le jeudi 29 octobre : J-4 avant le grand départ!

Après 17 heures de vols, je décide de me reposer pour être en pleine possession de mes moyens le jour J (pas de longue visite, pas d’extra, couché 21h00).

Le retrait des dossards s’effectuait à côté du stade Olympique de Shanghai dans un immense hall, non loin de la ligne d’arrivée du marathon. Très bonne organisation avec de nombreuses marques représentées et quelques spectacles dansants et chantants… Très sympa…

Jour « J »

Le marathon de Shanghai n’étant pas « en boucle » le départ et l’arrivée n’étaient pas situés au même endroit. Il a donc fallu réserver un taxi pour 5h du matin pour commencer le marathon à 7h00  tapante! Les Chinois étant très soucieux d’appliquer le règlement, le moindre petit retard vaut une exclusion de la course!

A ma grande surprise, le passage entre les supporters et les coureurs n’étaient pas séparé par des barrières métalliques comme chez nous, mais par une gigantesque chaîne humaine! L’armée était représentée par une quantité astronomique de militaires en jogging chargés de la surveillance. La scène était très impressionnante!  J’ai regretté de ne pas avoir pris de photo! Il y a beaucoup de Chinois en Chine!

Par manque de chance le départ s’effectua sous une pluie battante, ce qui rendit le bitume très glissant. Quelques chutes ont été à déplorer. Température locale : 7 degrés.

La pluie s’arrêta vers le Km 10, la température monta  et je pu ainsi savourer la beauté du fleuve qui traversait Shanghai sur une partie de la course…  

– La première partie du parcours était assez roulante, pas de côte, peu de faux plats, passage Km 5 en 25 minutes, et passage Km 10 en 49 minutes.

Les chutes au début de parcours m’ont fait ralentir. Cela m’a permis de retrouver un nouveau souffle nécessaire à la suite de la course.

–  Passage Km 15 en 1h14 et Km 21 en 1h41. Me sentant en forme, j’ai pu accélérer.

A mi parcours je commençais vraiment à être gêné par la pollution. Je continuais à courir malgré des quintes de toux successives.

– Passage Km 25 en 2h01 et Km 30 en 2h26. Tout va bien physiquement  mais je continue à tousser un peu plus. Parcours toujours aussi roulant.

– Passage Km 35 en 2h52. Je me sens bien, à part une légère fatigue qui se fait ressentir, et une toux qui s’accentue. Mes camarades chinois me narguent avec leurs masques antipollution…

Le parcours devient difficile à cause de nombreux virages faits pour “allonger les kilomètres”, et le passage répété sur le pont malheureusement en côte.

– Passage Km39…la cata ! Je m’arrêtais pour cracher mes poumons…j’essaie de reprendre mon souffle tant bien que mal puis je cours, et je finis les trois derniers kilomètres pour terminer en 3h33 et 45 secondes.

Je me suis senti mieux à l’arrivée. Il y avait un très beau ciel bleu et il faisait chaud. A l’arrivée j’ai eu l’agréable surprise d’être assaillit par une foule de supportrices chinoises!

Conclusion :
C’était une belle aventure que cette rencontre avec les marathoniens chinois même s’ils ne parlaient pas anglais ou très peu. Il y avait en eux toujours un sympathique sourire.
L’organisation est très stricte mais reste top ! Les encouragements des Chinois dans la rue ainsi que les spectacles de rue sont émouvants.

Le parcours sur les trois quarts de la course est agréable et roulant mais la fin laisse à désirer…Et la pollution est insupportable lorsque l’on respire à plein poumon.

Ce sont des difficultés à surmonter que d’avoir un décalage horaire et des heures de vols dans les jambes, mais cela en vaut la peine pour la découverte culturelle.

Je suis resté par la suite un mois et demi en Chine pour visiter le plus possible du Nord au Sud cet immense pays….grande aventure !

Ce contenu a été publié dans Résultats 2014-15. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.